DÉFILER VERS LE BAS
Biographie

Guillaume Fabre dispose d’une expérience de tout premier plan en contrôle des concentrations, étant intervenu pour la notification d’opérations soulevant d'importants problèmes de concurrence et faisant l’objet d’engagements comportementaux et/ou structurels.

Il représente des entreprises majeures dans le cadre de contentieux devant les autorités de concurrence et leurs juridictions de contrôle. Il intervient également sur des dossiers d’aides d’Etat de place, tant en conseil qu’en contentieux (aux niveaux européen et interne), ainsi que dans le cadre de contentieux indemnitaires.

Guillaume Fabre a exercé plus de 10 ans chez Bredin Prat en droit de la concurrence, notamment comme counsel, à Bruxelles et à Paris.

Il a été distingué par Legal500 comme « Rising Star » et par Who’s Who Legal comme « Future Leader ».

« Guillaume Fabre is “definitely a future leader” and regarded as “very knowledgeable and an expert in many fields of competition law” » (Who's Who Legal, 2021).

Inscrit au barreau de Paris (2011)

Formation

Leiden Universiteit, Pays-Bas (LL.M. in European Business Law)
Université Paris X Nanterre (Master bilingue des droits de l'Europe)
University of Essex, Royaume-Uni (LL.B. in English and French law)

Parcours professionnel

Bredin Prat

Langues

Français, anglais

Autres

Membre de l’association des avocats pratiquant le droit de la concurrence (APDC) Enseignant à Sciences-Po Paris

Interventions

GUILLAUME FABRE EST INTERVENU DANS LE CADRE DE

* dans des fonctions antérieures

La notification à la Commission européenne de l’acquisition par son concurrent d’un fournisseur de services de paiements, opération autorisée en phase I moyennant des engagements de cession dans deux pays européens*

La création de la plus grande coopérative agricole de Bretagne, opération autorisée par l’Autorité de la concurrence en phase I, moyennant des engagements tant structurels que comportementaux*

La notification à la Commission européenne de l’acquisition par un fournisseur de services financiers, d’un fournisseur d’informations financières, autorisée au terme d’une phase II avec engagements*

La notification de l’acquisition d’un producteur d’alternatives végétales aux produits laitiers par un acteur majeur du secteur laitier, autorisée en phase I avec engagements*

La notification de l’acquisition d’un producteur de fromage italien par un acteur majeur du secteur laitier, autorisée en phase I sans engagements, mais après un "pull & refile" pour surmonter les arguments avancés par un plaignant*

La défense d’un acteur majeur de l’économie numérique devant l’Autorité de la concurrence dans le cadre de plusieurs procédures, soit pour entente, soit pour abus de position dominante, à la fois dans le cadre de mesures conservatoires (dont la demande a été rejetée par l’Autorité de la concurrence) et de procédures au fond*

La défense d’une entreprise commercialisant des produits d’entretien et de soin du corps, devant l’Autorité de la concurrence, puis devant ses juridictions de contrôle*

La défense d’une entreprise de meunerie condamnée par l’Autorité de la concurrence pour sa participation à une entente anticoncurrentielle, obtenant devant la Cour d’appel de Paris une réduction de 90 % du montant de l’amende*

La défense d’une coopérative agricole, accusée d’avoir participé à un cartel, obtenant de la part de la Commission européenne une réduction d’amende d’environ 90% en faisant valoir son absence de capacité financière suffisante*

La représentation d’entreprises faisant face à des actions indemnitaires suite à leur condamnation par la Commission européenne ou par l’Autorité de la concurrence*

La représentation d’entreprises en difficulté ou de personnes publiques françaises, souhaitant recevoir ou attribuer des aides d’Etat au sauvetage et à la restructuration d’entreprises en difficulté, dans les secteurs (i) des banques et établissements financiers ; (ii) de l’énergie nucléaire ; (iii) automobile ; (iv) du transport maritime*

Publications et Interventions

Guillaume Fabre a rédigé ou co-rédigé, notamment :

Le chapitre France du guide Merger Control Review publié par The Law Reviews (dernière édition 2020)

Le chapitre France du guide Cartels & Leniency Review publié par The Law Reviews (dernière édition 2020)

Le chapitre intitulé La situation de l’entreprise en incapacité de faire face au paiement de l’amende de la commission européenne, dans Lamy Droit Economique (dernière édition 2020)

La chronique Concentrations de la revue Concurrences de 2011 à 2020

L'article Algorithmic pricing under Article 101 TFUE, dans E-Commerce Competition Enforcement Guide publié par Global Competition Review (2019)

L'article Application of State aid rules in France, Competition Law & Policy Debate (2018)

L'article Inability to pay the fines imposed by the European Commission in cartel proceedings: How to navigate the maze?, Revue Concurrences (2018)

L'article arrêts du 1er mars 2012 dans les affaires SNCM et France c/ Commission : application de la jurisprudence Altmark dans le secteur maritime, dans l’Observateur de Bruxelles (2017)

Les mesures de soutien public aux entreprises en difficulté au regard de la prohibition des aides d’état, Revue Lamy de la Concurrence (2015)

L'article Saisies globales de messageries et le respect du secret professionnel de l’avocat, Revue Lamy de la concurrence (2012)